Accueil / Notes de lecture / Toutes ces idées qui nous gâchent la vie

Toutes ces idées qui nous gâchent la vie

Publié en ligne le 8 janvier 2020
Toutes ces idées qui nous gâchent la vie
Alimentation, climat, santé, progrès, écologie...
Sylvie Brunel
Éditions JC Lattès, 2019, 280 pages, 18,90 €

Le nouvel ouvrage de Sylvie Brunel s’attaque aux idées reçues dans des domaines aussi différents que le climat, la santé, l’alimentation, la biodiversité ou l’écologie.

Faut-il le rappeler, l’auteur, essayiste et écrivain au parcours atypique, a une solide expérience de terrain dans l’humanitaire (Médecins sans frontières puis Action contre la faim) avant de devenir professeur des universités (en géographie), aujourd’hui en charge d’un master professionnel portant sur la « Mondialisation, les dynamiques spatiales et le développement durable dans les pays du Sud » à l’université Paris-Sorbonne.

Elle ouvre dans cet ouvrage le débat sur ces thèmes qui sont devenus majeurs dans les médias… et sont traités le plus souvent avec une vision pessimiste de l’avenir. Aussi, S. Brunel se fait-elle un devoir de reprendre  « les discours accusateurs des tenants de l’apocalypse » 1 pour examiner les faits et les resituer dans le continuum du passé. À partir d’exemples concrets, elle s’interroge sur l’idéalisation de la Nature, ou encore sur la pertinence d’indicateurs comme l’ « empreinte écologique » ou la notion de « jour de dépassement » pour souligner qu’ils peuvent être l’objet d’interprétations biaisées. Les deux derniers chapitres portent sur les activités agricoles avec deux titres évocateurs, « Sauver l’élevage » et « Rendons leur fierté à nos agriculteurs », un véritable plaidoyer pour une profession qui est la cible de lagri-bashing et qui a bien besoin de témoignages d’estime de la part de ceux qu’elle nourrit.

D’une plume alerte doublée du sens de la formule, avec une écriture qui fait mouche, l’auteur étrille les poncifs et les raisonnements bancals qui étayent la collapsologie ambiante,  « cette science du désastre qui fait recette et démobilise au lieu de nous galvaniser pour rechercher des solutions durables » 2. Au fil des pages se dégage un grand plaidoyer pour le progrès dans lequel la gestion des ressources doit s’accompagner de la compréhension des phénomènes et de l’émergence de nouvelles techniques.

Écrit dans un langage simple et populaire, avec une verve ciselée et joyeuse, ce livre, très facile à lire, est destiné au grand public. Dédicacé  « à mes enfants qui ont la chance de vivre dans un monde bien meilleur que celui où j’ai grandi », cet ouvrage engage, vous l’avez compris, à faire confiance au  « processus infini de création de ressources qui suppose l’éducation et la coopération », et s’évertue à réconcilier l’Homme avec le futur de sa planète.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet : Environnement

Autres mots clés associés : Désinformation