Accueil / Regards sur la science / Risques sismiques et responsabilité des scientifiques

Regards sur la science

Risques sismiques et responsabilité des scientifiques

Publié en ligne le 31 mai 2012 -
par Georges Jobert - SPS n° 299, janvier 2012
Sismomètre de Zhang Heng (année 132)

Ce procès remet la question à l’ordre du jour. J’en avais déjà discuté dans deux articles [1] et rappelé dans le dernier numéro de Science & pseudo-sciences que la prédiction déterministe d’un séisme individuel, avec des limites assez étroites pour permettre de planifier l’évacuation de la population est considérée par les spécialistes comme un but non réaliste.

Chaque pays à risque sismique met en place une commission chargée de donner son avis aux autorités responsables. En Italie, la Commission des grands risques [2] a été créée en 1992. Sept de ses membres (6 scientifiques éminents dont le président de l’Institut national de Géophysique et de Volcanologie, le président du Centre européen de recherche en ingénierie sismique, le chef du Bureau du risque sismique et le vice-directeur du Département de la Protection Civile ainsi que le vice-directeur du Département de la Protection Civile) se trouvent maintenant [3] devant le tribunal de l’Aquila pour répondre d’une accusation de crime lié à leur négligence, qui aurait entraîné la mort de dizaines d’habitants.

L’accusation reconnaît l’impossibilité d’une prédiction, mais considère que la Commission a failli dans son rôle d’évaluation du risque et dans l’information donnée aux habitants.

L’émotion soulevée par ce procès a été grande dans le milieu scientifique et l’issue du procès y est attendue avec anxiété.

[1] Cahiers rationalistes N° 582 et N° 592
[2] www.protezionecivile.it/jcms/it/com...
[3] Lire par exemple : www.nature.com/news/2011/110914/ful... et www.nature.com/news/2011/11 0914/fu...

Publié dans le n° 299 de la revue


Partager cet article


]