Accueil / Regards sur la science / Oumuamua : encore les extraterrestres ?

Oumuamua : encore les extraterrestres ?

Publié en ligne le 6 juillet 2019 - OVNI et extra-terrestres - Astronomie

On parle beaucoup en ce moment dans les médias de l’objet énigmatique Oumuamua, dont le nom hawaïen signifie  « messager venu de loin » : il s’est approché du Soleil en octobre 2017 jusqu’au quart de la distance Terre-Soleil, puis s’en est éloigné pour ne plus revenir. Sa forme, déduite de ses variations d’éclairement, est allongée. Tout le monde l’imagine maintenant tel qu’il a été représenté par un artiste inspiré, une sorte de cigare qui fait irrémédiablement penser à un vaisseau spatial. Naturellement, cette hypothèse du vaisseau spatial a été immédiatement reprise sur les réseaux sociaux… Un article publié par deux astrophysiciens du Harvard Center for Astrophysics, Bialy et Loeb, vient de relancer le débat concernant sa nature [1].

Il est clair que l’objet provient de l’extérieur du Système solaire et qu’il y retournera pour toujours, puisque sa trajectoire (hyperbolique) exclut l’hypothèse d’une orbite périodique. Sa forme est certes intrigante, mais on connaît des astéroïdes aux formes étranges (rappelonsnous la sonde Rosetta partie à la rencontre de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, qui ressemble à une sorte de haricot !). Ce qui est plus intrigant, c’est que Oumuamua a subi un excès d’accélération en passant près du Soleil, comme le ferait une comète dont la queue serait poussée par la lumière solaire. Or on n’a pas vu de queue cométaire sur Oumuamua lors de son passage. Mais cela ne veut pas dire que la queue n’existe pas : des chercheurs suggèrent qu’elle pourrait être invisible, car riche en espèces très volatiles comme CO, CO2, N2, qui sont difficiles à observer et qui existent dans certaines comètes atypiques.

Bialy et Loeb ont fait l’hypothèse que Oumuamua possède une voile solaire invisible car très ténue (moins de 1 mm d’épaisseur) qui lui a permis d’être poussée par le Soleil. Il y a longtemps en effet qu’on pense à un tel dispositif pour envoyer des satellites dans le Système solaire. Loeb lui-même, qui est très imaginatif mais aussi excellent physicien, s’intéresse depuis longtemps à la vie extraterrestre et a proposé avant la découverte de Oumuamua ce système de propulsion pour des vaisseaux extraterrestres. Les deux astrophysiciens ont calculé que cette voile aurait pu traverser presque toute la Voie lactée sans être détruite par les grains de poussière interstellaire. À la fin de leur article, ils se posent la question de l’origine d’une telle voile et écrivent :  « Oumuamua représente une nouvelle classe de matériel interstellaire fin, soit produit naturellement par un processus inconnu dans le milieu interstellaire ou dans un disque protoplanétaire, soit ayant une origine artificielle. » S’il s’agit d’un objet artificiel envoyé par une civilisation extraterrestre, il doit en tout cas avoir été abandonné par ses habitants, ou ceuxci sont morts, puisqu’on n’a détecté aucune émission provenant du « vaisseau », bien que de puissants radiotélescopes aient été pointés sur lui. À moins qu’ils aient éteint leurs ordinateurs et leurs téléviseurs ! Par ailleurs on a du mal à imaginer que des extraterrestres viennent d’aussi loin et s’approchent autant sans chercher à nous connaître ! Mais peut-être sont-ils très prudents et se méfient-ils de nous, comme le suggèrent certains…

Naturellement, ce que retient le public n’est pas la possibilité qu’il s’agisse d’un objet d’origine naturelle, mais d’un vaisseau envoyé par des extraterrestres, et que cette hypothèse est proposée par les chercheurs eux-mêmes. Or, à mon avis, le meilleur argument contre cette hypothèse est celui de Jean Schneider de l’Observatoire de Paris, spécialiste des planètes extrasolaires, argument qu’il a donné dans une interview à LCI :  « Le nouveau télescope LSST [Large Synoptic Survey Telescope, qui sera pleinement opérationnel à partir de 2022] devrait détecter un objet par an de ce type en moyenne [d’origine complètement naturelle, soulignonsle], selon les prédictions. Si on observe effectivement un astéroïde interstellaire par an à partir de maintenant, pourquoi justement le premier découvert, Oumuamua, serait-il, lui, une sonde (en perdition) envoyée par des extraterrestres ? ». On aura peut-être la réponse lorsqu’une sonde ultra-rapide, qui devrait être envoyée par la NASA dans une vingtaine d’années, rattrapera Oumuamua (dans une cinquantaine d’années) et en prendra des photos. Ce qui laisse donc encore pas mal de temps pour spéculer sur ces extraterrestres…

Références

1 | “Could Solar Radiation Pressure Explain ‘Oumuamua’s Peculiar Acceleration ?”, The Astrophysical Journal Letters, 2018, 868 :L1.