Accueil / Regards sur la science / Recycler des satellites ?

Recycler des satellites ?

Publié en ligne le 21 mai 2012 -
par Kamil Fadel - SPS n° 299, janvier 2012

Il existe actuellement de très nombreux débris artificiels de toutes tailles gravitant autour de la Terre : il y en aurait actuellement près de 12 000 tonnes en orbite basse, à moins de 5 500 kilomètres d’altitude. Plus de la moitié provient de fusées ou de satellites qui ont explosé accidentellement ou que l’on a délibérément fait exploser, en raison d’un mauvais fonctionnement, par exemple. Le reste est constitué d’une centaine d’étages supérieurs de fusées, et d’environ 150 satellites abandonnés. En février 2009, un satellite Iridium (550 kg, américain) et un satellite Kosmos (900 kg, russe) sont entrés en collision à 800 km d’altitude à une vitesse relative d’environ 40 000 km/h, produisant une grande quantité de débris. Afinde réduire la vitesse avec laquelle l’espace est en train de s’encombrer, l’agence américaine en charge des projets de recherches avancées pour la défense (DARPA) vient de proposer un projet technologiquement très ambitieux, baptisé Phoenix. Il s’agit de mettre au point des satellites robots dont le rôle serait de récupérer les parties fonctionnelles des satellites abandonnés (antennes, panneaux solaires...) pour les employer sur de nouveaux satellites ! Ces derniers seraient ainsi lancés avec des parties manquantes, ce qui réduirait leur poids et donc le coût du lancement. Une fois en orbite, le satellite robot fixerait sur le nouvel engin les parties manquantes récupérées sur des satellites abandonnés.

http://www.darpa.mil/NewsEvents/Rel...

Publié dans le n° 299 de la revue


Partager cet article


]