Accueil / Regards sur la science / La plaque Europe passera-t-elle sous la plaque Afrique ?

La plaque Europe passera-t-elle sous la plaque Afrique ?

Publié en ligne le 4 novembre 2011 -
par Georges Jobert - SPS n° 297, juillet 2011

C’est une possibilité qui a été envisagée à l’Assemblée Générale de l’Union Européenne de Géophysique qui s’est tenue à Vienne en avril. Rappelons rapidement la situation :

L’Eurasie et l’Afrique sont presque complètement entourées de zones d’expansion de la lithosphère 1 : au Nord, dorsale de Gakkel (qui part vers l’Ouest à partir de l’embouchure de la Léna, en Sibérie) ; à l’Ouest, dorsale médio-Atlantique ; au Sud, dorsale circum-Antarctique. Elles sont donc en convergence forcée, et ce, depuis des dizaines de millions d’années (Ma). La Thétis qui les séparait, a commencé à se refermer vers – 100 Ma. La Méditerranée est ce qu’il en reste à l’Ouest. L’histoire de cette région est particulièrement complexe 2. On considère généralement que l’arc alpin est le résultat de la remontée vers le Nord de blocs associés à l’Afrique. À l’heure actuelle on observe deux zones de subduction avec le volcanisme explosif associé : îles éoliennes et Dinarides, Crète et Cyclades.

297_06-14_3

Avec ses laves très fluides l’Etna n’appartient pas à ce type. Cependant l’étude d’inclusions fluides dans leurs cristaux d’olivine montre une évolution sur les 500 000 dernières années. D’un volcanisme de type hawaïen (point chaud) il passerait très lentement à un volcanisme basaltique d’arc insulaire, ce qui pourrait être dû à un déplacement vers le Sud de la plaque ionienne (portion de la plaque Europe), avec une subduction en sens inverse de celle sous la mer Tyrrhénienne. Ce n’est pour l’instant qu’une hypothèse.

Elle est reprise par R.Wortel, directeur du Centre de Tectonophysique de l’Université d’Utrecht, qui a étudié des modèles de subduction avec fractionnement de la lithosphère froide, en tenant compte des phénomènes thermiques et minéralogiques qui accompagnent sa plongée. Certains mécanismes 3 au foyer obtenus pour plusieurs séismes de la région appuieraient cette hypothèse. Ce chercheur insiste beaucoup sur les tsunamis 4 qui pourraient être déclenchés, et se sert de cette menace pour demander des crédits plus importants pour cette recherche.

1 Enveloppe rigide terrestre la plus superficielle, divisée en plaques tectoniques (Ndlr).

2 Voir par exemple l’article de J. Debelmas : www.alpesgeo2003.fr/2%20cr%20cours/... (d’où est tirée la carte illustrant cette brève).

3 schémas du mouvement sur la faille lors du séisme.

Publié dans le n° 297 de la revue


Partager cet article


]