Accueil / Intelligence artificielle

Intelligence artificielle

Publié en ligne le 16 août 2020 - Intelligence Artificielle -

L’intelligence artificielle (IA) suscite curiosité, enthousiasme et inquiétude. Elle est présente dans d’innombrables applications, ses prouesses font régulièrement la une des journaux et un candidat à la mairie de Paris en fait un argument de campagne. Dans le même temps, des déclarations médiatisées mettent en garde contre des machines qui pourraient prendre le pouvoir et menacer la place de l’Homme ou, a minima, porter atteinte à certaines de nos libertés. Mais quand on évoque l’intelligence artificielle, de quoi parle-t-on exactement ? Le terme lui-même est assez mal défini et mal compris du grand public, voire de nombreux commentateurs. Quelles différences entre « intelligence artificielle », « apprentissage profond » et « algorithme » ? Certaines craintes énoncées concernent-elles spécifiquement l’IA ou s’appliquent-elles plus généralement aux programmes informatiques ou à l’utilisation des données personnelles ?

Les performances impressionnantes observées aujourd’hui sont-elles annonciatrices de comportements qui vont vite nous échapper ? Ou, au contraire, masquent-elles des limites qui ne manqueront pas de s’imposer rapidement ?

Pour répondre à ces questions, il faut d’abord se plonger dans ce qu’est l’intelligence artificielle, retracer son histoire pour comprendre le présent (voir l’article de Jean-Paul Krivine, Intelligence artificielle : le présent éclairé par l’histoire ) et distinguer les différentes technologies utilisées (voir l’article de Jean-Paul Krivine, Réseaux de neurones et apprentissage profond : les concepts).

On peut alors commencer à identifier ce qui relève de succès réels et impressionnants, mais aussi de limitations plus fondamentales (voir l’article de Jean-Paul Delahaye, Avec l’apprentissage profond, l’intelligence artificielle va-t-elle dépasser l’Homme ?). Par ailleurs, qu’en est-il des risques allégués d’une prise de pouvoir par les machines (voir l’article de Jean-Gabriel Ganascia, Le mythe de la Singularité technologique)

Deux types d’applications emblématiques aux enjeux radicalement différents permettront d’illustrer certaines des problématiques posées (voir l’article de Jean-Marc David, L’intelligence artificielle et le véhicule autonome et l’article de Jean-Paul Delahaye, Faut-il interdire les robots tueurs autonomes ?).

À l’issue de ce panorama détaillé, notre dossier s’intéresse aux questions que se pose aujourd’hui le juriste confronté à une technologie complexe, en pleine évolution et lourde de conséquences potentielles majeures, dont il faut bien concevoir la réglementation (voir l’article de Juliette Sénéchal Les systèmes d’intelligence artificielle : quelle responsabilité ?).

Quelques ouvrages pour approfondir le sujet

LE MYTHE DE LA SINGULARITÉ
Faut-il craindre lʼintelligence artificielle ?
Jean-Gabriel Ganascia
Le Seuil, 2017, 144 pages, 18 €

QUAND LA MACHINE APPREND
La révolution des neurones artificiels et de lʼapprentissage profond
Yann Le Cun
Odile Jacob, 2019, 400 pages, 22,90 €

L’HYPERPUISSANCE DE L’INFORMATIQUE
Algorithmes, données, machines, réseaux
Gérard Berry
Odile Jacob, 2017, 512 pages, 35 €

LA PLUS BELLE HISTOIRE DE L’INTELLIGENCE
Yann Le Cun, Stanislas Dehaene et Jacques Girardon
Robert Laffont, 2018, 279 pages, 21 €


Publié dans le n° 332 de la revue


Partager cet article


Intelligence Artificielle

L’intelligence artificielle (IA) suscite curiosité, enthousiasme et inquiétude. Elle est présente dans d’innombrables applications, ses prouesses font régulièrement la une des journaux. Dans le même temps, des déclarations médiatisées mettent en garde contre des machines qui pourraient prendre le pouvoir et menacer la place de l’Homme ou, a minima, porter atteinte à certaines de nos libertés. Les performances impressionnantes observées aujourd’hui sont-elles annonciatrices de comportements qui vont vite nous échapper ? Ou, au contraire, masquent-elles des limites qui ne manqueront pas de s’imposer rapidement ?